Comment nettoyer le four à bois en cinq étapes faciles.

 In Blog, Tutorial

Cuisiner dans un four à bois est forcément suggestif et donne à la nourriture un goût résolument inimitable. Aujourd’hui, donc, ça tombe bien d’avoir un four à bois dans la maison ou dans le jardin. Le bois est le combustible le plus ancien pour cuisiner et malgré l’arrivée sur le marché d’outils de cuisson plus modernes et performants qui fonctionnent avec d’autres carburants, il reste la meilleure source d’énergie quand il s’agit de la qualité de la cuisson. Évidemment, pour profiter à fond de votre four à bois, après avoir cuit des pizzas, des desserts et autres gourmandises, un minimum d’entretien et de nettoyage est requis.

Cinq conseils pour nettoyer parfaitement votre four

Le nettoyage est donc tout à fait capital pour garantir un fonctionnement efficace du four et pour faire en sorte que les plats n’absorbent pas de mauvaises odeurs ou des goûts désagréables. Souvent des pizzas qui sentent mauvais ou qui ont une saveur douteuse sont seulement le résultat d’un four qui n’a pas été bien nettoyé. En fait, la qualité et la fragrance d’un plat se juge non seulement selon le type de cuisson mais aussi selon le niveau de nettoyage du four. De toute façon, ce n’est pas grand-chose ; en suivant ces simples consignes, votre four à bois sera prêt pour cuisiner toutes sortes d’aliments en exaltant leur goût au passage.

Choisir les bons outils est essentiel

Pour bien nettoyer le four à bois, le choix de bons outils et de tout ce dont vous avez besoin est primordial. Sans doute, vous ne pourrez pas vous passer de :

  • une pelle
  • une brosse en demi-lune avec poils de cuivre
  • eau
  • vinaigre
  • une grande brosse en poils de laiton
  • un chiffon

En plus de cela, les pizzaiolos les plus expérimentés conseillent l’utilisation d’un soufflet pour enlever les cendres sans risquer de se brûler. Après avoir allumé votre four et avoir déplacé le feu avec la pelle, le soufflet préparera la sole pour cuire vos pizzas et autres délices.

1 – Quel est le meilleur moment pour nettoyer le four à bois et ramoner le conduit d’évacuation?

Cela peut paraître banal et inutile de le dire mais il vaut mieux attendre que le four à bois soit froid avant de le nettoyer. Le four marche mieux s’il est nettoyé chaque jour. Un autre aspect très important dans l’entretien du four est le ramonage périodique du conduit d’évacuation afin de le désencrasser et le désobstruer. Pas de souci, c’est simple et pratique. Ramonez avec la grande brosse en poils de laiton jusqu’au nettoyage de toute la longueur du conduit, ensuite éliminez la suie et nettoyez la sole du four.

2 – Enlever les cendres : une opération indispensable pour bien nettoyer le four

Normalement, les fours à bois sont construits avec des briques réfractaires capables de résister aux hautes températures et pour cela ils ont besoin d’un peu d’entretien. Nettoyer le four est donc une condition sine qua non pour garantir une cuisson optimale de vos plats. La première étape consiste à éliminer les résidus de cendre provenant de la combustion du bois. Cette opération peut se faire avec une pelle pour ramasser le gros des cendres ou une brosse, peut-être en tandem avec un grattoir ou un couteau pour éliminer les résidus alimentaires en prenant soin de ne pas abîmer la sole du four. Pour un nettoyage encore plus poussé utilisez la brosse en demi-lune ou le soufflet. Des traces de suie sur les aliments, un four qui a du mal à atteindre les hautes températures ou un excès de fumée sont des signes qui ne trompent pas : un souci avec le conduit d’évacuation. Dans ce cas, mettez-vous au travail et éliminez la suie même dans les coins les plus difficiles à l’aide d’une brosse enveloppée dans un chiffon humide. Répétez l’opération au moins deux fois.

3 – Nettoyage des incrustations et des taches de graisse

S’il y a des résidus incrustés ou des taches de graisse sur la sole du four, il suffira de faire monter en température le four pour faire fondre ces restes et les faire disparaître. Pour enlever les taches de graisse, frottez la partie concernée avec une éponge imbibée d’eau et de vinaigre et rincez. Comme indiqué auparavant, les opérations de nettoyage doivent être effectuées quand le four est éteint et froid pour éviter tout risque de brûlure. N’utilisez pas des produits détergents pour nettoyer votre four car ils pourraient altérer le goût des aliments. Tout compte fait, l’entretien d’un four à bois n’est pas beaucoup plus exigeant que celui d’un poêle. En plus, vu la température que le four atteint, il est très peu probable que des couches de suie se forment ; si c’est le cas dès que les braises ont refroidi, elles seront brûlées la prochaine fois qu’on utilisera le four ou, au pire, un bon coup d’éponge humide fera l’affaire.

4 – Fissures dans le four à bois ; comment éviter les dépôts de suie

À ce stade, il vaut mieux vérifier qu’il n’y ait pas de fissures dans la voûte du four (seulement s’il ne s’agit pas d’un four avec voûte en acier). D’habitude la présence de petites fissures dans le four est tout à fait normale. Le problème est si celles-ci s’aggravent au fil du temps et des dépôts de suie difficiles à atteindre se logent dans ces interstices. Parfois, à travers ces fentes, la suie parvient à rejoindre la couche d’isolation et forme des boules qui peuvent déclencher le feu. Un soufflet peut jouer un rôle important pour éliminer les cendres de la sole du four. Aujourd’hui, certaines entreprises proposent dans leur gamme des fours avec voûte en acier qui ne sont logiquement pas sujets à ces fissures. Ces fours sont beaucoup plus pratiques et faciles à nettoyer par rapport aux fours traditionnels, ils retiennent mieux la chaleur et ont une plus grande efficacité énergétique.

5 – Nettoyer le four à bois est aussi facile qu’il en a l’air

Pour conclure, un dernier conseil pour empêcher que votre four se salisse ; mouillez la sole du four avant de cuire votre nourriture. Si après les premières utilisations, le four se fissure, ne vous inquiétez pas ; ces fêlures sont la conséquence de la dilatation thermique des matériaux réfractaires ce qui est plutôt indispensable pour le bon fonctionnement de votre four. Donc, cuisiner dans un four à bois est une expérience facile et naturelle mais pas sans risques que l’on pourra par ailleurs facilement contourner avec un peu d’attention.