Guide pour choisir le meilleur combustible pour un four d’extérieur

Ceux qui aiment cuisiner savent bien que pour obtenir des résultats extraordinaires, il faut non seulement utiliser des aliments de haute qualité, mais aussi avoir les bons équipements de cuisine (et savoir les utiliser au mieux).

Chaque équipement de cuisson a ses propres caractéristiques, qui donnent des résultats différents sur les plats que nous préparons.  Le même aliment peut devenir un plat complètement différent s’il est cuit au four, à la poêle, frit ou cuit à la vapeur, et ainsi de suite. Il existe également des différences importantes non seulement entre les différents équipements de cuisson, mais également entre les différentes typologies d’équipement individuel qu’il est possible de choisir.

 

Outre les plaques de cuisson à gaz pour cuire les aliments à la  casserole ou à la poêle, le four est l’équipement de cuisson le plus populaire dans les cuisines, grâce à sa polyvalence dans la préparation de nombreuses recettes différentes. Cependant, il existe différents types de fours, qui se distinguent selon le type d’alimentation utilisé pour leur fonctionnement.

 

Nous traiterons des différentes alimentations possibles d’un four et nous vous fournirons les informations nécessaires pour un choix éclairé et responsable.

 

Nous verrons tout d’abord les caractéristiques des trois types d’alimentation les plus courants, à savoir le bois, le gaz et l’électricité.   Nous expliquerons les conséquences que chacun d’eux a sur la cuisson des aliments et nous verrons quelles sont les différents modes d’utilisation des différents types de fours.

 

Nous illustrerons ensuite les différents paramètres que nous devons prendre en compte lors de l’évaluation des différents types de fours.  Il sera important de faire quelques réflexions sur les nombreux aspects qui caractérisent le choix de l’alimentation du four, qui concernent non seulement les performances de cuisson, mais aussi la manière dont nous voulons utiliser notre équipement et le lieu dans lequel nous voulons l’installer.

Pour faciliter au mieux le choix, dans la deuxième partie de l’article nous verrons dans quelle situation il est préférable d’opter pour chacune des trois alimentations.  Outre les différences générales que nous expliquerons en premier lieu, il peut en effet y avoir plusieurs circonstances que nous devons prendre en compte lors du choix parmi les différents types de fours.

 

Enfin, nous résumerons brièvement les différentes caractéristiques et les différents besoins dont nous parlerons, afin de fournir une vision finale et globale aussi claire que possible, qui permette de faire le bon choix pour alimenter notre nouveau four.

Les différentes alimentations des fours

Au fil des années, les changements dans les habitudes domestiques et l’évolution technologique ont conduit à un développement remarquable du marché des équipements de cuisine.  L’exemple le plus frappant concerne l’histoire des fours domestiques, qui commence avec le four à bois traditionnel, un équipement qui pendant des siècles a été fondamental dans l’alimentation des familles paysannes et qui était autrefois le noyau autour duquel construire les maisons.

 

A partir du boom économique de l’après-guerre, l’utilisation des fours à gaz puis des fours électriques a commencé à se généraliser, grâce à leurs avantages en termes de praticité d’utilisation et de facilité d’installation, deux paramètres devenus fondamentaux pour la vie citadine frénétique.

 

Au fil du temps, l’évolution technologique des fours électriques a favorisé une plus grande diffusion par rapport aux fours à gaz, à la fois dans des contextes professionnels mais surtout dans nos foyers. Les modèles les plus récents sont non seulement capables de réduire  la consommation d’énergie, mais sont également très versatiles dans les différents modes de cuisson, grâce à la combinaison de différentes technologies (gril, ventilation, micro-ondes et vapeur).

 

Voyons maintenant en détail quelles sont les différentes alimentations des fours parmi lesquelles il est possible de choisir, afin d’en comprendre les différences.

 

 

 

Le four à bois

Commençons par le four à bois, le noble ancêtre de tous les autres types de fours.  Aucun autre four n’a la capacité d’évoquer les valeurs des traditions, de la famille et de la bonne chair comme le four à bois classique en briques.

La capacité de contrôler le feu nous fascine depuis la préhistoire et a été une étape fondamentale de l’évolution de notre espèce. Si on y ajoute le but de cuire des aliments pour remplir nos estomacs, on obtient un ensemble de facteurs très puissants qui explique les raisons ancestrales pour lesquelles les gens sont si fascinés par le four à bois. Il nous renvoie instinctivement aux recettes de nos grands-mères et aux traditions paysannes, valeurs offusquées par l’ère numérique dans laquelle nous vivons, mais que nous redécouvrons lentement

 

Outre le charme intimement lié à la gestion de la flamme, une autre raison qui nous pousse à préférer le four à bois est l’odeur du combustible, un arôme totalement naturel qui peut devenir un véritable ingrédient supplémentaire dans les différentes recettes.

Le fonctionnement du four à bois est simple et efficace.  Dans le four à bois traditionnel, il faut brûler beaucoup de bois et faire un feu pendant au moins deux ou trois heures pour atteindre des températures élevées, car il faut produire beaucoup de braises pour donner une stabilité à la température, car elles sont plus chaudes que la flamme et dégagent de la chaleur en permanence.

 

L’une des raisons qui peuvent vous faire hésiter sur le choix d’un four à bois est représentée par la nécessité d’acheter et de stocker beaucoup de bois, qui a un coût plus élevé par rapport aux autres combustibles même s’il est plus écologique, puisque la croissance des plantes produit l’oxygène consommé par le feu lui-même.

Le bois est donc la source de chaleur la plus naturelle et la plus authentique, mais c’est aussi la plus difficile à contrôler. En effet, utiliser le four à bois au maximum de ses potentialités demande de nombreuses années d’expérience, car il est nécessaire de développer la capacité à gérer le feu et apprendre à comprendre le comportement du four par rapport à l’apport de bois de chauffage et aux résultats obtenus sur la cuisson des aliments.

 

Pour pallier l’inconvénient des longs temps nécessaires au four à bois traditionnel, Alfa a développé la technologie Forninoxtm, qui consiste à construire des fours à bois en combinant le matériau réfractaire avec de l’acier inoxydable (utilisé pour couvrir le dôme).

Cette innovation permet aux fours en acier de dépasser les 500°C en quelques dizaines de minutes, ce qui nous fait gagner beaucoup de temps et beaucoup de bois.

De plus, les fours  en acier sont beaucoup plus légers et il a donc été possible de développer des fours à bois mobiles, c’est-à-dire fixés sur une structure à roulettes qui permet un déplacement facile à chaque occasion d’utilisation.

 

 

Le four à gaz

Le deuxième type de four que nous analyserons est le four à gaz, l’une des alimentations électriques les plus répandues, en particulier au cours des décennies centrales du siècle dernier.

Le four à gaz a permis de surmonter les limites de construction du four à bois, grâce à son installation beaucoup plus simple et surtout grâce à l’absence de fumées de combustion. La possibilité d’avoir un four sans conduit de fumée a rendu le four à gaz très populaire dans les villes, aussi bien dans les foyers que dans les structures professionnelles.

 

Un autre grand avantage du four à gaz est sa simplicité d’utilisation   Il suffit de régler la température et le brûleur alimentera automatiquement le four. Le four à gaz peut être raccordé au réseau de distribution collectif ou à une bouteille. C’est l’un des principaux avantages par rapport au four à bois qui consiste donc à éviter d’acheter et d’entasser des tonnes de combustible qui occupent beaucoup d’espace et doivent être en partie déplacées à chaque utilisation du four.

L’absence de feu génère également un deuxième avantage important, à savoir une extrême simplification des opérations de nettoyage.

 

Le four à gaz peut atteindre des températures élevées, presque comparables à celles du four à bois, ce qui en fait un instrument adapté également aux préparations qui nécessitent beaucoup de chaleur, comme les produits de boulangerie.  Il convient pratiquement à la cuisson de n’importe quelle recette, grâce à sa simplicité de contrôle de la température, et est généralement plus facile à utiliser.

Après avoir vu le fonctionnement du four à bois et à gaz, abordons une grande innovation d’Alfa forni : le four hybride.

 

Son grand avantage réside dans la possibilité de choisir à chaque fois de l’alimenter en bois ou en gaz, devenant un équipement de cuisson très polyvalent qui nous permet d’exploiter le combustible que nous préférons en fonction des besoins.

La technologie sur laquelle il est basé est le kit hybrid, un couvercle spécial pour le brûleur à gaz qui nous permet de placer le bois sans qu’il soit abîmé par la saleté et la chaleur du feu.

 

 

Le four électrique

Passant au four électrique, disons tout de suite que ce type d’alimentation est devenu le plus répandu au cours des dernières décennies, en raison des innovations technologiques qui ont réduit la consommation d’énergie et augmenté ses fonctionnalités.

Le premier grand avantage du four électrique est sa facilité d’installation qui est encore plus simple que le four à gaz. En effet, il suffit de brancher l’équipement de cuisson à la prise électrique, qui est généralement encastrée dans le meuble de cuisine mais peut également être configurée comme un électroménager à poser sur un plan.

 

Le fonctionnement thermique du four électrique est en partie similaire à celui du four à gaz, car la chaleur est générée par les résistances placées sous la chambre de cuisson qui est chauffée de manière assez homogène.  Le four électrique, cependant, possède une deuxième série de résistances dans la partie supérieure et comprend souvent l’utilisation d’autres technologies, telles que la ventilation ou le gril.

 

Le four électrique offre une facilité d’utilisation et une facilité de nettoyage tout comme le four à gaz, mais atteint des températures moins élevées, c’est pourquoi il est déconseillé pour les recettes qui nécessitent beaucoup de chaleur.

Le développement des fours électriques modernes a visé à résoudre cet inconvénient, et il existe aujourd’hui des modèles qui peuvent atteindre des températures assez élevées sans consommer une quantité excessive d’énergie.

 

Enfin, les fours électriques innovants ont non seulement tous les avantages vus jusqu’à présent, mais ajoutent diverses fonctionnalités qui les rendent encore plus pratiques, comme la possibilité de mémoriser les réglages de cuisson pour différentes recettes, la possibilité d’être contrôlé à distance par une appli, ou l’inclusion d’autres méthodes de cuisson telles que la cuisson à la vapeur ou aux micro-ondes.

Dans un autre article de notre blog, nous avons donné quelques conseils pour adapter la pâte à pizza au type de four dont vous disposez.

 

 

Autres types d’alimentations

Pour avoir un aperçu plus complet, nous abordons d’autres types d’alimentations avec lesquelles il est possible de faire fonctionner un four.  Elles sont :

  • Le four à micro-ondes
  • Le four à vapeur
  • Le four à granulés

Nous analysons ci-après chacune de ces trois technologies de four.

 

Le four à micro-ondes

Le four à micro-ondes est devenu l’un des électroménagers les plus populaires, grâce à sa capacité à cuire les aliments très rapidement. Son fonctionnement est basé sur l’émission d’ondes électromagnétiques, qui interagissent avec les substances contenues dans les aliments (principalement l’eau, les graisses et les glucides), générant de la chaleur dans toutes les parties des aliments en mode simultané.

De cette façon le four à micro-ondes chauffe les aliments plus rapidement, puisque toute la portion subit le même effet thermique, tandis que dans les autres types de fours la chaleur passe progressivement de l’extérieur vers l’intérieur de l’aliment, nécessitant ainsi plus de temps pour une cuisson parfaite.

Pour cette raison, le four à micro-ondes est particulièrement adapté pour décongeler ou réchauffer des aliments et cette fonction est généralement incluse dans les fours électriques modernes, pour disposer d’un appareil encore plus polyvalent.

 

Le four à vapeur

Le four à vapeur, comme son nom l’indique, utilise la chaleur produite par la vapeur d’eau pour cuire les aliments.  Il est équipé d’un réservoir d’eau, qui est porté à ébullition au moyen de résistances électriques.

La cuisson à la vapeur est particulièrement adaptée à ceux qui souhaitent obtenir des aliments sains et naturels car la vapeur pénètre dans les aliments sans les dessécher et conserve intactes toutes les propriétés organoleptiques et nutritionnelles.

La fonction « cuisson vapeur » peut être intégrée dans les fours électriques (configurant ainsi un four mixte). De cette façon, il est possible d’utiliser la vapeur de manière variable pour chaque recette, en combinant les différentes sources de chaleur pour atteindre l’équilibre parfait entre température et humidité.

 

Le four à granulés

Enfin, le four à granulés est un type de four moins courant, notamment à usage domestique, mais non pour autant à négliger.  Les granulés ne sont rien d’autre que de la sciure de bois pressée, disponible sous différentes typologies.

Évidemment, s’il est utilisé pour cuisiner, il sera indispensable d’acheter un combustible certifié à cet effet, pour être sûr de ne pas contaminer les aliments avec des produits chimiques potentiellement nocifs.

Les granulés ont un excellent rendement calorique et un prix bas, comparable aux performances du gaz.

La cuisson au four à granulés est en partie similaire à celle au four à bois, car elle implique également une exposition à une flamme nue, mais évite les complications de la gestion manuelle du feu.  La flamme est en effet alimentée automatiquement par le brûleur et nous n’aurons qu’à ravitailler le réservoir de combustible.

Que signifie un meilleur combustible ?

Après avoir vu quelles sont en général les principales caractéristiques des différentes alimentations disponibles pour le fonctionnement des fours, voyons maintenant quels sont les paramètres sur lesquels fonder le choix de notre nouveau four.

Il faut tout d’abord préciser qu’il n’y a pas dans tous les cas de meilleur combustible que les autres, puisque le bon choix dépend de l’utilisation que l’on veut faire de l’équipement de cuisson. La façon dont le four est utilisé peut être très variée et en fait nous avons des besoins différents en fonction de divers facteurs.

 

Les principales considérations que nous devons faire sur les différentes alimentations concernent trois points importants, dont chacun a un certain poids pour influencer le choix.  Elles sont:

  1. Les performances de cuisson
  2. La disponibilité et le coût du combustible
  3. Les diverses limites d’installation

Nous approfondissons ci-dessous les trois points cités, compte tenu des trois principales alimentations parmi lesquelles nous pouvons choisir.

 

 

1.    Les performances de cuisson

L’un des aspects les plus importants dans le choix du combustible concerne sans aucun doute la cuisson des aliments.. Les différentes alimentations offrent des résultats différents et peuvent déterminer la possibilité de cuisiner différentes recettes.

A partir du four à bois, disons dès maintenant qu’il peut cuisiner n’importe quelle recette mais, comme nous l’avons déjà indiqué, il faut développer un savoir-faire manuel beaucoup plus sophistiqué, qui demande beaucoup de pratique.  En effet, la maîtrise de la température du four à bois est assez difficile, car elle dépend de divers facteurs (quantité de braises produites, intensité de la flamme et distance du plat par rapport au feu).

Si d’une part la cuisson au bois est la plus difficile à effectuer, d’autre part c’est aussi celle qui peut nous apporter une plus grande satisfaction, à la fois pour le charme lié à la maitrise du feu, et  pour l’arôme du combustible ajouté aux plats qui est une touche gustative ne pouvant être reproduite dans les autres types de fours et qui sera perçue dans toutes nos recettes.

Nous précisons également que le four à bois est l’équipement parfait pour le monde de la panification et surtout pour la pizza ronde, qui nécessite des températures très élevées.  Cet outil est en effet indispensable pour réaliser la vraie pizza napolitaine, qui selon la tradition ne peut être cuite qu’au four à bois.

 

Passant au four à gaz, on peut dire brièvement qu’il représente le bon compromis entre température atteignable et facilité d’utilisation. En effet, les fours à gaz sont capables d’atteindre des températures proches de celles des fours à bois (largement au-dessus de 300°C), avec en plus l’avantage d’un confort de gestion de la température qui se fait automatiquement-

Contrairement au four à bois, le four à gaz est beaucoup plus facile à nettoyer, du fait de l’absence de résidus de la combustion.  Il est également beaucoup plus polyvalent, car il est possible de cuisiner n’importe quelle recette avec cet appareil, de manière beaucoup plus commode  qu’avec un four à bois.

Cependant, l’arôme du bois fait défaut, mais cela ne nous empêche pas de préparer de délicieuses recettes.  Dans le cas de la cuisson des pizzas, le four à gaz domestique classique est indiqué pour la préparation de la version sur plaque, en raison de la structure et des matériaux de construction de cet équipement (l’absence de sol en pierre ou en brique sur lequel cuire directement les pizzas).

Cependant, il est possible de s’équiper d’un four à gaz pour pizza, un équipement fonctionnant au gaz qui imite la chambre de cuisson en matériau réfractaire des fours à bois.

 

Enfin, en ce qui concerne le four électrique, c’est sans aucun doute le type de four le plus polyvalent. Grâce à la combinaison de différentes fonctions, il est en effet possible de réaliser de nombreux types de cuisson avec cet équipement.  Les principaux modes de cuisson du four électrique sont statique, ventilé et grill, mais les fours les plus récents incluent souvent la cuisson à la vapeur ou à micro-ondes.

Si d’une part le four électrique et le four à gaz offre une même facilité d’utilisation et de nettoyage et que le premier est encore plus polyvalent que le second, d’autre part il faut dire, cependant, que ce type de four peine à atteindre les hautes températures, qui nécessitent une forte consommation d’énergie.

Pour cette raison, dans le four électrique, il est très difficile d’obtenir des pizzas rondes parfaitement cuites et il est donc généralement préférable de préparer les pizzas sur une plaque.  Dans un autre article de notre blog, nous vous avons fourni plusieurs conseils pratiques pour une cuisson optimale de la pizza au four domestique.

 

 

2.    La disponibilité et le coût du combustible

Après avoir vu quelles sont les différences dans la cuisson des plats, considérons maintenant un autre facteur très important, qui concerne la disponibilité du combustible et son coût.

 

Toujours en commençant par le bois, disons dès maintenant que c’est le combustible le plus cher quand on va l’acheter, pas tant pour les prix plus ou moins élevés du quintal, mais surtout parce que dans les fours traditionnels il faut brûler plus d’un quintal de bois à chaque allumage.

Le bois a également besoin d’être séché, en attendant plusieurs mois (voire au-delà de l’année) à partir du moment où il est coupé jusqu’au moment où nous pouvons le brûler.  En effet, si nous brûlons du bois trop frais, nous nous retrouverons avec un feu qui produit beaucoup de fumée et peu de chaleur, un facteur qui affecte négativement notre cuisine.

La nécessité d’avoir du bois bien séché complique non seulement la gestion du combustible, mais peut causer des problèmes de disponibilité, surtout en hiver lorsque le processus de séchage ralentit beaucoup en raison du froid et de l’humidité de l’air.  Cependant, il faut préciser que le problème de la forte consommation peut être surmonté en s’équipant d’un four à bois en acier, ce qui réduit considérablement la consommation de combustible

De plus, le problème du coût élevé ne se pose même pas si nous vivons dans une maison avec un beau jardin.  Si nous avons de grandes plantes que nous devons tailler chaque année, nous pouvons obtenir du bois de chauffage gratuit, ce qui nous permet d’économiser (en tout ou en partie) l’achat de combustible pour notre four à bois.

 

Quant au gaz, il est désormais répandu dans tous nos foyers, en raison de sa grande utilisation aussi bien dans la cuisine que pour le chauffage.  Le prix du gaz est généralement assez bas et il est possible d’alimenter un four pendant des heures en ne dépensant que quelques centimes.

Il en va de même pour l’électricité, présente dans tous les foyers du fait de notre vie toujours plus technologique.  Les prix des approvisionnements énergétiques peuvent varier en fonction de divers facteurs, tels que les politiques des fournisseurs ou la proximité des usines de production.

Le coût de l’énergie, qui en soi n’est pas très élevé, peut être encore réduit en disposant d’une ou plusieurs sources d’énergie renouvelable, par exemple en installant un panneau solaire sur le toit.  De cette façon, nous pourrons réaliser nos cuissons avec le four électrique en ne dépensant presque rien et l’environnement nous en sera également reconnaissant.

 

 

3.    Les différentes limites d’installation

Le dernier point à explorer pour choisir le meilleur combustible pour le four concerne les différentes méthodes d’installation, qui peuvent déterminer le choix de notre équipement de cuisson.  Chaque type de four que nous avons analysé doit en effet être installé en suivant quelques précautions.

 

De ce point de vue également, le four à bois est certainement le plus exigeant, car il nécessite un conduit de fumée pour évacuer les fumées produites par le feu vif.

Le conduit de fumée est un facteur supplémentaire à considérer dans la conception des bâtiments et c’est aussi pour cette raison qu’il est devenu assez rare de construire des fours à bois (ou cheminées) dans les cuisines à l’intérieur des maisons, surtout en ville (où il y a un plus grande besoin de gagner de la place et de ne pas gêner les voisins).

Le four à bois est en effet beaucoup plus présent à l’extérieur des maisons, où les contraintes de construction sont extrêmement limitées. Pour utiliser le four à bois sur la terrasse ou dans le jardin, un conduit de cheminée d’un peu plus de deux mètres de haut suffit, afin d’expulser la fumée au dessus de la tête de nos hôtes.

Une autre contrainte de construction que l’on retrouve dans l’installation des fours à bois traditionnels est représentée par leur poids élevé, qui oblige à créer une base solide en béton même dans les installations extérieures (au fil du temps, en effet, un four en brique construit directement

au sol pourrait s’effondrer, en compromettant son bon fonctionnement).  Cette contrainte n’a pas raison d’être dans le cas des fours à bois en acier, qui ont un poids extrêmement inférieur aux fours à bois traditionnels et ne nécessitent donc pas de précautions particulières pour une installation stable dans le temps.

 

Passant aux fours à gaz, on peut dès maintenant dire qu’ils ont moins de contraintes d’installation que les fours à bois du fait de l’absence de conduit de fumée.   Dans ce cas, la seule précaution à garder à l’esprit est la nécessité de raccorder l’instrument au réseau de gaz domestique, auquel on peut se raccorder à la fois dans la cuisine interne et pour une utilisation externe.

Si le raccordement au secteur s’avère difficile (par exemple parce que trop de travaux de maçonnerie sont nécessaires pour le réaliser), on peut choisir en toute sécurité de raccorder le four à gaz à une bouteille, résolvant ainsi le problème.  Il suffira de remplacer la bouteille au plus une fois par an et nous pourrons utiliser notre four à gaz sans exploiter le réseau domestique, mais une source de combustible indépendante.

 

Enfin, le four électrique est le type de four le plus simple à installer, puisqu’il suffit de brancher une fiche dans une prise. Dans toutes les cuisines de nos maisons, au moment de la construction, plusieurs prises sont généralement prévues pour les appareils électriques, certaines visibles d’autres cachées derrière les meubles.

La principale contrainte d’installation du four électrique concerne donc son éventuel positionnement dans la cuisine extérieure  puisque les composants électriques sont en conflit avec les agents atmosphériques (au contact de l’eau il y a un risque de court-circuit).  Pour cette raison, le four électrique est très rare dans les cuisines extérieures, à moins qu’il ne s’agisse toutefois d’une cuisine assez abritée, par exemple si elle est équipée d’un auvent ou d’une pergola, ou si le four électrique est encastré dans un meuble extérieur qui sert d’abri.

Avantages et inconvénients en bref

Après avoir vu les caractéristiques des différents types de fours et les principaux aspects à considérer pour leur utilisation, nous terminerons par un résumé des principaux avantages et inconvénients de chacun d’eux.

En faisant une synthèse, nous pourrons mieux comparer les trois principales alimentations dont nous avons parlées et nous pourrons avoir ainsi une vision complète afin de mieux choisir selon chaque cas spécifique.

 

 

Je préfère le four à bois si…

Le cher vieux four à bois est à préférer absolument pour son grand charme lié à la tradition et convient parfaitement à ceux qui veulent redécouvrir la vie à la campagne.  Avec cet appareil, nous pourrons également apprécier les arômes du combustible et réaliser diverses expériences pour élargir nos compétences culinaires

C’est aussi le type de four qui peut atteindre les températures les plus élevées et qui se marie parfaitement avec l’authentique pizza napolitaine, devenant une source de grande satisfaction pour les pizzaïolos domestiques.

Enfin, c’est le type de four le plus adapté à l’utilisation à l’extérieur, puisque les contraintes structurelles liées au conduit de fumée ne sont plus nécessaires.

Pour conclure sur les avantages du four à bois, nous rappelons le cas où l’on peut obtenir du combustible gratuitement si on dispose d’un jardin avec de grandes plantes qui en fournissent, facteur qui pourrait influencer le choix (on peut enfin utiliser tout le bois empilé au fil des années derrière le garage).

 

En ce qui concerne par contre les aspects négatifs du four à bois, il faut certainement commencer par son utilisation beaucoup plus exigeante. Une utilisation parfaite nécessite une grande habileté manuelle, qui à son tour demande de la patience et de la persévérance pour être maitrisée.

Un autre inconvénient du four à bois concerne le prix du combustible un peu plus élevé que les autres et surtout la nécessité d’en stocker une grande quantité pendant longtemps.

Le troisième inconvénient majeur est lié aux opérations de nettoyage beaucoup plus exigeantes par rapport aux autres types de fours, en raison des résidus de la combustion.

Le dernier aspect négatif à considérer lors du choix d’un four à bois concerne ses contraintes d’installation, qui l’empêchent souvent d’être intégré dans la cuisine intérieure.  Même lorsqu’il est utilisé à l’extérieur, il peut toujours y avoir des problèmes avec les voisins qui se plaignent de la fumée, et il est donc déconseillé en ville.

 

 

Je préfère le four à gaz si…

Nous résumons les avantages du four à gaz à partir de sa facilité d’installation, à la fois dans la cuisine intérieure et extérieure, grâce à la possibilité de le raccorder à la fois au réseau de gaz domestique et à une bouteille.

Il est également beaucoup plus simple à utiliser  qu’un four à bois, grâce au fonctionnement automatique du brûleur : il suffit de régler la température.

Un autre grand avantage est la facilité de nettoyage, contrairement au four à bois.

Le four à gaz parvient également à atteindre des températures assez élevées, ce qui nous permet de cuisiner à la perfection même des recettes nécessitant beaucoup de chaleur.

Enfin, le dernier gros avantage du gaz est son prix, qui est généralement assez bas.

 

Un des inconvénients du four à gaz est la possibilité de fuites de combustible (heureusement de plus en plus rares), qui pourraient entraîner des conséquences désagréables. Pour atténuer ce risque, nous vous recommandons donc d’installer un détecteur de fumées en même temps que le four à gaz, car on n’est jamais assez prudents !

 

 

Je préfère le four électrique si…

Le four électrique est à préférer pour quelques grands avantages, notamment liés à sa facilité d’installation et de nettoyage et à sa facilité d’utilisation.

Les fours modernes peuvent également inclure plusieurs fonctions intéressantes, combinant les modes classiques statiques, ventilé et grill avec une cuisson à la vapeur ou à micro-ondes.  Cela rend le four électrique certainement plus polyvalent que les autres, puisqu’il nous permet de cuire les aliments de différentes et nombreuses manières.

Un autre aspect qui est certainement en faveur du four électrique est la présence de sources d’énergie renouvelables, qui réduisent son coût d’exploitation.

 

En revanche, le four électrique de milieu de gamme ne peut toujours pas rivaliser sur les hautes températures avec le four à gaz, encore moins avec le four à bois.

Le dernier aspect négatif à retenir concernant le four électrique est qu’il n’est pas recommandé pour une installation à l’extérieur.

 

 

Comment choisir le meilleur type de four

Nous avons eu l’occasion dans l’article d’illustrer les différences existant entre les divers combustibles pouvant alimenter un four.

Nous avons vu les différents modes de fonctionnement des trois sources principales, le bois, le gaz et l’électricité, outre avoir évoqué les possibilités offertes par le four hybride et par d’autres technologies comme la vapeur et les micro-ondes.

 

Nous avons également expliqué comment les différentes sources de chaleur affectent la cuisson de nos plats et pour quels types de recettes chaque four est le mieux adapté.

En plus des différences de fonctionnement, nous avons également vu quels sont les paramètres à considérer lors du choix du type de four. Ils concernent les performances de cuisson, la disponibilité et le prix des différents combustibles et les contraintes d’installation des différents types de four.

 

Après avoir résumé brièvement les avantages et les inconvénients de chaque type d’alimentation, nous avons présenté un cadre général pour mieux comparer les caractéristiques de chacun d’entre eux.

Enfin, nous avons illustré quelques circonstances particulières qui peuvent influencer le meilleur choix dans chaque cas particulier, comme le fait d’obtenir gratuitement du bois de chauffage de son jardin (ce qui orientera notre choix vers un four à bois extérieur), ou la présence d’une source d’énergie renouvelable à la maison (ce qui au contraire pourrait nous faire préférer le four électrique).

 

Nous espérons avoir été suffisamment exhaustifs et vous avoir aidé à faire un choix plus responsable, afin de rentabiliser au mieux l’investissement que vous souhaitez réaliser sur un nouveau four domestique, pour la cuisine de votre maison ou pour une utilisation à l’extérieur.

Il nous reste qu’à vous dire au revoir en prenant rendez-vous sur notre blog, où vous pourrez retrouver de nombreux conseils sur le monde des fours à pizza.

Découvrez nos dernières actualités

Télécharger le catalogue

Vous avez un projet ?

Demander un devis